PDF Enregistrer en PDF Imprimer
Cartable Numérique

Cartes postales

La carte postale en 1914-1918 : un art populaire

Les cartes postales n’ont pas pour vocation première de documenter le conflit : elles sont là pour véhiculer l’image de la guerre, telle qu’elle aurait dû être, ce qui permet aux illustrateurs et aux photographes d’utiliser une vaste palette de registres d’expression (comique, patriotique, romantique, informatif, pédagogique …) dans la production d’un « média » dont le faible prix et la diffusion massive faisait un des principaux vecteurs de représentations au sein de la société.

 

Le poilu est amoureux, sachez donc le rendre heureux. Le rêve du poilu.
Editeur Dix - [1915-1918]

Et pour que la carte aboutisse, au final, dans les boites aux lettres elle aura eu a passer à travers de nombreux filtres : l’exaltation patriotique et l’autocensure des auteurs et des éditeurs, la censure officielle, le goût du public acheteur. Pour ces raisons les cartes postales donnent difficilement  une vision documentaire de l’histoire de la guerre, mais elles constituent en revanche une contribution non négligeable à l’histoire des mentalités.

En août 1914 le sentiment général était que la guerre allait être de courte durée. Les éditeurs de cartes se fournissaient dans le stock de représentations préexistantes, inspirées par la vie militaire, des photos ou dessins de manœuvres ou issues des guerres précédentes. Il était plus aisé, en cas de besoin de puiser dans les vues d’artistes, ce qui expliquerait au début le nombre plus important de cartes illustrées que de photos prises sur le vif.

La guerre prenant durablement ses quartiers, des reportages photographiques ne tardèrent pas à paraître dans la presse illustrée, dont des images furent reprises en cartes postales à côté des représentations plus ou moins fantaisistes qui continuaient à être produites par des illustrateurs.


Created with flickr slideshow.

Cartable Numérique de la BDIC http://cartablevirtuel.u-paris10.fr//typedocument/4-1